Previous Next

Le cours Jalssa

Arabe moderne  au centre-ville de Saint Denis (métro porte de Paris)

Une Jalssa, en arabe, c’est le fait de s’assoir ensemble. Qu’il s’agisse d’une réunion entre amis, d’une séance de musique ou d’une discussion à bâtons rompus, c’est un temps consacré au partage et au dialogue. Le cours d’arabe moderne qui se tient en centre-ville de Saint Denis, s’appelle donc « Jalssa ».

Jalssa vous propose des cours hebdomadaires pour adultes et enfants  pendant l’année scolaire, ainsi que des stages intensifs pour adultes en juillet.

La méthode

Dans un esprit de convivialité ,  le cours « Jalssa » privilégie dès les niveaux débutants une approche communicative de l’arabe standard (langue des médias et de la littérature, tronc commun des divers dialectes arabes).

Le vocabulaire et les connaissances grammaticales acquises sont ainsi régulièrement mobilisés par diverses séances d’oral : tours de table, dialogues par deux ou à plusieurs, jeux de rôle, etc. Ces activités mettent à l’aise et désinhibent. On rit, ce qui est important pour s’approprier une langue et l’univers culturel qui l’entoure.

Le but visé est « la langue médiane », compréhensible un peu partout dans le monde arabe et arabophone. Pour autant, les tournures dialectales ont leur place dans les dialogues et les discussions. On profite ainsi d’une mise en commun des connaissances et des cultures locales. Après le dialogue, on fait la part des choses entre les différents niveaux de langage qui ont été utilisés.

Les apprenants doivent alors coucher sur papier (le plus souvent chez eux) le dialogue qu’ils viennent de jouer, afin de se confronter, cette fois, aux contraintes de la langue écrite.

Ainsi le cours Jalssa essaie-t-il de concilier rigueur de la langue et spontanéité, plaisir de l’expression.

La chanson arabe est présente, classique, populaire, moderne, dialectale ou littérale, même dans les cours où le niveau ne permet pas d’en étudier les paroles. Au cours des échanges, si l’on évoque un pays ou un thème particulier, c’est l’occasion pour l’enseignante de faire découvrir, en fin de séance, une chanson liée à la thématique évoquée, ouvrant ainsi sur diverses réalités du monde arabe, passées ou présentes.

 

 

 

.